Pourquoi le Kirghizistan ?

Si nous avions du compter le nombre de regards ahuris au moment
où nous donnions notre futur destination…

Pour répondre à la question, c’est très simple :
nous voulions un pays avec peu de touristes (marre des perches à selfie & compagnie),
un vol A/R à moins de 500€ et une vie sur place abordable. Le tout accompagné de jolis paysages.
À part la Bretagne, difficile de trouver mieux.

Pays magnifique, sous-estimé et surtout méconnu,
le Kirghizistan manque de référence et de guide détaillé.
Voici quelques photos et informations qui peuvent venir compléter les Lonely Planet
et autre Guide du Routard qui se sont penché sur la région

Paris > Bishkek
Air Astana pour 404€ / personne
11h de voyage avec une escale à Almaty

Préparation ?
R.I.E.N
Tout se fait sur place : Hôtel, taxi, trek etc…

Kirghize & Russe
L’Anglais est rarement parlé,
Mieux vaut se faire comprendre par des signes

Bishkek


À la sortie de l’aéroport, comptez 600soms / 7€ pour rejoindre le centre de Bishkek.
C’est le seul endroit où les chauffeurs seront lourds et oppressants, restez calmes.
La nuit à l’Auberge InterHouse revient à 1000soms / 13€ par personne.
L’établissement est plutôt propre et répond au standard européen des auberges, avec un wifi efficace.
L’hostel est bien caché derrière un portail qui ne paye pas de mine, 10 mètres à gauche.
Côté repas, l’aventure s’est résumé à pousser la porte du TimeOut à côté du stade pour une addition à 650soms / 8€ par personne, et surtout très bien servi (repas, boisson, dessert).
Le lendemain, le breakfast du Bellagio Coffee à côté de l’ambassade Russe nous a amplement suffit.
Bel endroit, salle climatisée et carte diversifiée. Signal wifi toujours aussi clean !

En route pour le premier Taxi de Bichkek à Cholpon-Ata : 4h30, 3000soms / 37€ pour 4 personne. Il est possible que le conducteur demande une avance sur paiement de la course pour régler l’essence.

Cholpon-Ata


Surnommé « La Saint-Tropez Kirghize » par certains guide, il n’en est finalement rien. Ne rêvez pas ! Les bords du lacs n’offre que peu d’intérêt ici. Cholpon-Ata ne doit sa réputation qu’aux nombreux restaurants prêt à régaler les Kirghizes en week-end…
Le restaurant Sambucca au centre de la ville est un bar/restaurant en extérieur, avec une carte très bien fournie, et les plats sont autant traditionnels qu’européens, pour une addition aux alentours des 400soms / 5€ par personne.
Par ailleurs, ne vous aventurez pas au Green Pub, proposé par Lonely Planet où les cartes sont en kirghizes et personne ne parle anglais.
À la nuit tombée la soirée se fait de plus en plus fraîche, nous obligeant même à tous terminer en polaire.

Après une fraîche nuit dans une auberge peu intéressante à l’entrée de la ville, le taxi vers Karakol nous coûtera 2500soms / 30€ pour 4 personnes, avec 3h30 de route.

0 kilomètres
de taxi en 10 jours.

Karakol


À l’image des villes kirghizes, Karakol ne présente aucun intérêt particulier en dehors de ses agences de trek et de son marché.
L’hostel Enirest, situé à 10mn a pied du CBT, est à 2000soms / 25€ la nuit pour 4. Possibilité de faire des lessives pour 3€.
Le petit déjeuner coûte 3€ également, mais si vous souhaitez manger autre chose qu’une assiette de trekeur, le Fat Cat Café est une bonne alternative.
Néanmoins, vous serez très bien accueilli par une femme russe qui ne parle pas anglais mais sait se faire comprendre. Son fils, parfois présent, parle bien Anglais.
Il est possible d’y laisser quelques affaire le temps d’un trek à condition de booker une nouvelle nuit pour le retour.
Face au Fat Cat Café se dresse un restaurant à la façade noire. Ni bonne ni mauvaise, la carte propose des plats kirghizes mais impossible d’y commander de l’alcool ou de l’eau.
À l’angle de la rue, vous trouverez un Fast Food local, une enseigne qui propose des menus Burgers et Sushi. Même si l’annonce laisse songeur, le burger fait le job ! Pour les sushis par contre, aucun avis…
Nous n’avons pas été nous aventurer dans les autres restaurants de la ville, qui s’étend sur quelques kilomètres.

Trek Ala Kul

Jour 1
Karakol
1840m

Jour 1
Orphan Camp

2930m

Jour 2
Lac Ala-Kul

3520m

Jour 2
Pass
4000m

Jour 3
Hot Springs
2350m

Jour 4
Karakol

1840m

Bien réussir son Trek


Contrairement à ce que son nom pourrait laisser entendre, ce trek n’est pas si tranquille.
Une bonne conditions physique requise !

Si c’est votre premier trek et/ou monter vos escaliers vous fait déjà transpirer, mieux vaut prendre un guide et un porteur qui s’occuperont de porter votre tente et nourriture.
Pour les plus aventuriers, il « suffit » de suivre la rivière pour arriver jusqu’au lac.
Si les kirghizes vous diront que c’est un trek facile, ne vous fiez pas aux apparences : 2500m de dénivelé à monter avec 10 kilos sur le dos, mieux vaut le faire en 4 jours / 3 nuits que 3 jours / 2 nuits !
Pour ce qui est du tarif : Un guide, un porteur, 1 nuit sous tente et 2 sous yourte : 8000soms / 100€ par personne.
Nourriture : évitez les fruits et légumes qui risquent d’être écrasés. Optez pour du léger : pâtes, riz, pain, gâteau, thé, saucisse sous vide, etc. Emportez également quelques gateaux qui vous serviront de récompenses à la fin d’une rude journée.
N’hésitez pas à aller au marché couvert situé au centre de Karakol, derrière le Park Podeby, qui vend tout et n’importe quoi.
Équipements : Pour 4 jours de trek, prévoyez une polaire, un pantalon, un short, un kway pour le haut comme le bas, de bonnes chaussures et un legging pour la nuit. Il faut faire au plus léger mais qui puisse vous servir pour toutes les températures. Préférez un duvet 0 à 8 dégrés que 8 à 12 ! Pour les débutants et petits budget, Décathlon est votre ami !
Prenez bien le temps de  vous équiper pour les 4 saisons, surtout contre le froid : début août, grand soleil en bas, et neige en haut ! Si il vous manque quelque chose, vous trouverez peut être ce qu’il vous faut dans une des deux boutiques de sport situé dans le centre de Karakol.
Trip conseillé : au départ de Karakol, 5h de marche, première nuit en tente à Orphan Camp, réveil au pied de la cascade, 8h de marche, deuxième nuit en yourte au pied du Pass (1h plus bas), réveil en pleine nature, 4h de marche et nuit au Hot Springs, nuit en yourte chez Eco-Yourte, avant dernier camp du village en direction de Karakol.
Femmes seules, évitez le camp de yourtes au pied du Pass, le patron a le regard lourd et peut être très oppressant.

Kotchkor


À peine rentrer du trek et 5h de taxi plus tard, voici Kotchkor.
Même si la ville est plus agréable que Karakol, les occupations sont proches du néant.
Une rue, des commerces et basta.
Le seul restaurant qui semble correct est au centre de la ville : le Retro Restaurant.
Comme à Karakol, pas de temps à perdre : direction le CBT pour organiser le second trek !

Trek Son Kul

Jour 1
Kotchkor
1767m

Jour 1
Yourt Camp
~ 2800m

Jour 2
Pass
~ 3500m

Jour 2
Lac Son-Kul

3016m

Jour 2
Yourt Camp
3016m

Jour 3
Kotchkor

1767m

Bien réussir son Trek


Souvent proposé à cheval, car beaucoup plus agréable, le trek peut également se faire à pied.
Les paysages sont sublimes mais peu variés contrairement au trek d’Ala Koul.
Trek beaucoup plus accessible en terme de difficultées : les chevaux sont calmes, et surtout pas besoin de compétences/expériences/équipements particulières. Reprenez les mêmes polaire et pantalon que pour le premier trek !
Côté tarif : Via le CBT, 3 jours 2 nuits en yourte avec 3 repas / jours compris : 110€. Il est possible de trouver moins cher, mais vous n’aurez pas le côté éthique & responsable du CBT : juste répartition des gains entre les guides, camp de yourtes et loueur de chevaux.
Optez pour un backpack pour 2 personnes afin d’alléger le cheval du guide qui vous emmènera.
Ne prenez que l’essentiel, de toute façon il n’y a pas de douche.
Si vous avez l’opportunité d’assister à une partie de Kok-Boru, sorte de polo kirghize avec une carcasse de chèvre, ne vous approchez pas trop du terrain : les limites de jeu ne sont pas très clair et ils n’ont pas pour habitude d’interrompre une partie pour un touriste.

Bonjour
Salam

Merci
Rakhmat

Combien
Kantcha

Cher
Kymbat

Toilettes
Darakana

Bon
Jakshy

Oui
Ooba

Non
Jok

Pour info…

À titre informatif, voici quelques éléments qui pourrait vous intéresser :

Au Kirghizistan, les routes sont correctes, mais n’envisagez pas de bouquiner paisiblement lors de vos longs trajets…

N’hésitez pas à ramener des bonbons, petits goodies ou souvenirs de france, ça fait toujours son effet auprès des guides, enfants et guest-house plutôt que de l’argent. (Même si les tips sont les bienvenus dans les deux derniers cas).

Prenez quelques minutes chez vous pour télécharger la carte Google Map sur votre smartphone : c’est toujours plus pratique pour indiquer votre chemin au taxi qui sont généralement âgés et ne parlent pas du tout anglais. Votre accent risque de vous emmener dans une ville à l’opposé de votre destination.

Les forfaits téléphones donnent accès à quelques gigas d’internet pour quelques centaines de soms. Mais oubliez internet en trek, il n’y a aucun réseau.

Possibilité de louer une voiture mais avec le volant à gauche car la circulation se fait à droite : Plus pratique pour doubler… 50% des véhicules ont le volant à droite, ils doublent à l’aveugle. Je vous laisse imaginer les frissons quand un camion arrive en face.